La gare de Charonne rachetée par la Ville de Paris

La gare de Charonne, également connue sous le nom de « Flèche d’Or », va être rachetée par la Ville de Paris. Le 21 juillet dernier, le conseil municipal du 20e arrondissement a voté à l’unanimité un vœu relatif au rachat de cette ancienne gare de la Petite Ceinture, transformée depuis les années 90 en lieu culturel

Les multiples vies de la gare de Charonne

La gare de Charonne a connu plusieurs vies. Inaugurée en 1855, il s’agit d’abord d’une gare de marchandises. Lors de l’inauguration du service voyageurs de la Petite Ceinture, le 14 juillet 1862, la gare de Charonne-Voyageurs fait partie des toutes premières gares de la P.C. 

Début de soirée fort animé sur l’un des nombreux passages à niveau de la Petite Ceinture. Ces derniers seront supprimés en vue de l’Exposition universelle de 1889. Aquarelle de G. Scott, 1885.

Elle connaît immédiatement un grand succès, desservant un quartier ouvrier en plein développement. À l’occasion de l’Exposition universelle de 1878, de nombreuses gares de la Petite Ceinture sont reconstruites afin d’accroître le service voyageur. Aussi, les installations en bois font place à un bâtiment en dur.

La gare de Charonne adopte l’architecture typique des gares de la PC Rive Droite : le bâtiment est situé à-cheval au-dessus des voies, avec deux escaliers latéraux menant aux quais. À ce titre, elle ressemble beaucoup à la gare du Boulevard Ornano, aujourd’hui occupée par la Recyclerie (18e arrondissement).  

La gare de Charonne après sa reconstruction en 1878

Après la fin du service de voyageurs, la gare continue de servir pour le service de messagerie de la SNCF. Elle voit aussi passer de nombreux trains de marchandises et des trains express européens.  

Au milieu des années 1990, des étudiants des Beaux-Arts aménagent un café-concert dans le bâtiment voyageur : ils nomment l’endroit La Flèche d’Or. Un hommage au train express du même nom, qui relie Paris à Londres en 1926 et 1972. La gare devient l’un des lieux culturels les plus prisés de la capitale. Pete Doherty y organise notamment un concert surprise en 2014. De même, Christine and The Queens ou encore Alex Beaupain s’y sont produits.  

Ainsi, la Flèche d’Or préfigure les transformations que connaîtront plus tard certaines gares de la Petite Ceinture, transformés en lieux culturels et artistiques, à l’image de la Recyclerie, du Hasard Ludique ou de Poinçon.   

Le carré 231 sur la ligne de la Petite Ceinture au niveau de la gare de Charonne
Le carré 231 sur la ligne de la Petite Ceinture au niveau de la gare de Charonne. © Jean-Nicolas Lehec

Vers un rachat de la Flèche d’Or par la Ville de Paris 

En 2017, le nom d’O’Sullivans avait été évoqué plusieurs fois. La gare de Charonne aurait ainsi été transformée en pub irlandais, à l’image de ceux déjà implantés à Paris et dans plusieurs villes de France. Toutefois, ce projet n’a pas vu le jour. Finalement, la gare est rachetée par le groupe Keys Asset Management en 2018.  

Plus récemment, Curry Vavart et l’Union des Collectifs avaient été pressentis pour animer la Flèche d’Or au 1er semestre 2020, en coordination avec différents collectifs parisiens. Ce projet n’avait toutefois pas pu voir le jour en raison du confinement.  

La plateforme de la Petite Ceinture au niveau de la gare de Charonne
La plateforme de la Petite Ceinture au niveau de la gare de Charonne © Jean-Nicolas Lehec

Finalement, le 21 juillet 2020, le Conseil municipal du 20e arrondissement a émis un vœu afin « que la Ville de paris fasse rapidement une offre d’achat de la Flèche d’Or au propriétaire Keys Asset Management », ce dernier se déclarant prêt à le céder. La gare serait ainsi animée et gérée par Curry Vavart et l’Union des Collectifs.  

Le projet envisage le lieu comme « un espace hybride entre café associatif, espace de travail collaboratif et lieu de création artisanale ou artistique et de programmation culturelle ». « La création, la transmission, l’échange, la diversité artistique et culturelle, la mixité, l’expression citoyenne et le faire ensemble » doivent par ailleurs se trouver au cœur du projet, selon le vœu du Conseil municipal du 20e arrondissement.  

Notre association suivra donc de très près l’évolution de ce dossier, ainsi que les potentiels travaux qui se dérouleront au niveau du bâtiment voyageurs, des quais et des emprises ferroviaires de la gare.  

La gare de Charonne depuis la plateforme de la ligne
Perspective sur les quais et la gare de Charonne © Jean-Nicolas Lehec

Grâce notamment à la mobilisation de notre association, les gares de Montrouge-Ceinture (Poinçon), du Boulevard Ornano (La Recyclerie), de l’Avenue de Clichy (Le Hasard Ludique), du Pont de Flandre (La Gare Jazz) ou encore d’Orléans-Ceinture (Masséna) ont pu échapper à la destruction.

Ils connaissent depuis plusieurs années une nouvelle vie, et sont devenus des lieux incontournables de la vie parisienne. Bien évidemment, nous poursuivrons notre mobilisation afin de préserver et de valoriser le patrimoine exceptionnel de la Petite Ceinture ferroviaire de Paris.  

Rejoignez-nous et défendez avec nous l’ADN ferroviaire de la Petite Ceinture !