Gare de l’Avenue de Clichy

Fiche d'identité

L’une des premières gares du service voyageur de la Petite Ceinture

La gare de l’Avenue de Clichy ouvre au public en 1862. À ce titre, elle fait partie des toutes premières stations du service voyageur de la Petite Ceinture – à l’instar des gares de Belleville-Villette (19e), Ménilmontant (20e), Charonne (20e) et la Rapée-Bercy (12e).

Elle est située à cheval sur le raccordement de Courcelles – inauguré en 1869. Ainsi, elle voit passer les trains de la Petite Ceinture, mais aussi les trains de jonction en direction (ou depuis) la gare Saint-Lazare.

De nos jours, elle est située à l’emplacement de la station du RER C du même nom. Elle se trouve également à proximité immédiate  de la station Porte de Clichy des lignes 13  et 14 du métro.

Gare Avenue de Clichy Petite Ceinture
La BB 63996 en tête d'un convoi postal s'approche de la gare de l'Avenue de Clichy, en avril 1992. Photo capturée par Yves Seligour

La gare de l’Avenue de Clichy et le raccordement de Courcelles

Le premier bâtiment voyageur est construit à la hâte pour l’ouverture du service voyageur de la Petite Ceinture en 1862. Elle porte à cette époque le nom de Batignolles-Clichy, de par sa proximité avec l’emprise ferroviaire des Batignolles. Le bâtiment en lui-même est construit sur des fondations grossières.

Aussi, la gare est reconstruite en 1868 à l’occasion de l’inauguration du raccordement de Courcelles. Ce dernier vient boucler la Ceinture en la raccordant à la ligne d’Auteuil.

Une rampe, partant du carrefour de la rue Fragonard avec l’avenue de Clichy, permet de monter au niveau de la plate-forme ferroviaire. Pour atteindre le bâtiment voyageurs, les voyageurs doivent traverser les voies de la Petite Ceinture.

La gare de l’Avenue de Clichy et l’activité industrielle parisienne

Malgré ses airs de petite gare de campagne, la station de l’Avenue de Clichy est située dans l’un des faubourgs industriels les plus importants du Paris du début du XXe siècle.

Elle est entourée d’une foule de petits immeubles accueillant ateliers, manufactures et usines. Ainsi, on notera la présence de l’usine Gouin – qui dispose d’un embranchement à la Petite Ceinture (ce qui est suffisamment rare pour être souligné).

Située entre l’avenue de Clichy, la rue de la Jonquière, la rue Boulay et l’actuelle rue Émile Level, l’usine Gouin était spécialisé dans les constructions métalliques. Elle fabriquait, entre autres, des locomotives à vapeur pour le compte de la Compagnie des Chemins de fer de l’Ouest ou de la Compagnie du Paris-Orléans. Elle concevait aussi (et surtout) des ponts métalliques, qui ont notamment servi pour la construction du Transsibérien. Ancêtre du groupe Spie-Batignolles, il s’agit de l’un des premiers groupes de travaux publics en France et à l’étranger.

Pendant la Première Guerre mondiale, l’usine Gouin fabrique notamment des canons de marine, qui sont ensuite transportés par le rail grâce à des trucks prévus à cet effet. Ainsi, les 2 clichés ci-dessous présentent un canon de la section de l’Artillerie Lourde à Grande Puissance de l’armée français (ALGP), photographié à la sortie de l’embranchement de l’usine Gouin. Ce canon était capable de tirer des obus de 305 mm, à une portée maximale de 12 km.

Qu’est devenue la gare de l’Avenue de Clichy ?

Suite à l’arrêt du trafic voyageur de la Petite Ceinture en 1934 (et de son report vers un trafic de bus), plusieurs gares de la PC ont été supprimées. C’est notamment le cas de la gare de l’Avenue de Clichy, qui a été démolie dans les années 1960. À sa place, une imposante barre d’immeuble a été construite.

Elle a toutefois continué à voir passer les trains de marchandises en transit via la Petite Ceinture, ainsi que les trains de jonction entre la gare Saint-Lazare et la gare du Nord.

Dans le cadre du projet VMI (Vallée de Montmorency-Invalides), le raccordement de Courcelles est mis en tunnel. L’emplacement de la gare de l’Avenue de Clichy est recouvert par une dalle, modifiant considérablement la physionomie de l’endroit. Depuis 1988, les trains de la ligne C du RER empruntent le raccordement de Courcelles, passent en souterrain le long de la rue Fragonard, avant de se diriger vers les docks de Saint-Ouen.

De fait, l’aliénation du raccordement de Courcelles par le RER C crée une rupture nette dans la continuité de la Petite Ceinture. Les trains venant du Nord de la PC ne peuvent continuer leur route vers l’Ouest (via le raccordement de Courcelles). Seule subsiste la bifurcation des Batignolles, permettant de rejoindre les Batignolles et le réseau de la gare Saint-Lazare. 

Les trois photos ci-dessous montrent clairement l’évolution du site de la gare de l’Avenue de Clichy.

Sur la 1e photo, prise en 1934, le bâtiment des voyageurs est bien visible, et est encadré par les voies du raccordement de Courcelles (vers la droite) et de la bifurcation des Batignolles (vers la gauche).

Sur le 2e cliché, pris en 1982, le raccordement de Courcelles est à voie unique, et le bâtiment des voyageurs a été remplacé par un immeuble en béton. Enfin, la 3e image, capturée en 1991, montre la situation actuelle : le raccordement de Courcelles a été absorbé par le RER C est n’est plus visible ; en revanche, la voie de la bifurcation des Batignolles permet à la PC de rejoindre le faisceau des voies de Saint-Lazare