Retour du train sur la Petite Ceinture au sein du parc Martin Luther King

Mardi 14 décembre 2021, un premier train desservant la centrale à béton Eqiom, dans le 17e arrondissement, est venu effectuer des manœuvres sur la Petite Ceinture de Paris au niveau du parc Martin Luther King. Un exemple concret de la nécessité de préserver les infrastructures ferroviaires existantes, afin qu’elles puissent servir concrètement à la desserte des activités environnantes.

Au matin du 14 décembre, un train de granulats de l’entreprise DB Cargo France s’engage sur la Petite Ceinture au sein du Parc Martin Luther King. Crédit photo : Jean-Nicolas Lehec, tous droits réservés

Un train a roulé sur la Petite Ceinture ferroviaire de Paris ! 

Depuis le mois d’octobre 2021, SNCF Réseau mène des travaux d’électrification de la portion de la Petite Ceinture située à l’intérieur du parc Martin Luther King.

Dès le mardi 14 décembre, un train de DB Cargo France (ex-Euro Cargo Rail) est venu approvisionner la centrale à béton Eqiom en empruntant un tronçon de la Petite Ceinture. Pour mémoire, cette centrale à béton est située le long du faisceau des Batignolles, entre le périphérique et le boulevard Berthier, à proximité immédiate du bâtiment du Crédit Mutuel. 

Train Petite Ceinture Parc Martin Luther King

Elle est approvisionnée par le rail deux fois par semaine par un train en provenance des carrières du Boulonnais. Ce sont ainsi plusieurs centaines de tonnes de granulats qui transitent par le rail – évitant ainsi le passage de dizaines de camions dans le quartier du parc Martin Luther King.

La desserte ferroviaire de la centrale à béton Eqiom 

Arrivé au triage des Batignolles à 6 h 29, la rame s’est dirigée à petite vitesse (5 km/h environ) sur la Petite Ceinture pour y effectuer des manœuvres, avant de rebrousser vers la centrale à béton.

Train Petite Ceinture Parc Martin Luther King
Le train de DB Cargo France sur la Petite Ceinture ferroviaire de paris. Crédit photo : Jean-Nicolas Lehec, tous droits réservés

Elle est ensuite revenue une seconde fois avec un nombre réduit de wagons (6 contre 12 initialement), ces derniers ayant été livrés à la centrale Eqiom. Au total, la présence du train na duré que 5 minutes environ.

Des manœuvres similaires ont également eu lieu l’après-midi afin de dégarer les wagons de la centrale.

Les wagons de granulats vidés de leur contenus sur la Petite Ceinture, mardi 14 décembre dans l’après-midi. Crédit photo : Jean-Nicolas Lehec, tous droits réservés

À noter qu’il s’agit de la première circulation ferroviaire sur la Petite Ceinture de Paris (excepté le secteur exploité quotidiennement par le RER C d’Île-de-France) depuis le retrait des voitures UIC à La Rapée-Bercy en 2019.

La Petite Ceinture au sein du Parc Martin Luther King, une voie non-désaffectée 

À court terme, cette électrification facilite grandement l’arrivée de trains électriques dans le parc pour présenter du matériel, à l’occasion d’opération événementielles destinées aux habitants et aux enfants du quartier.

Par ailleurs, l’électrification permettrait à DB Cargo France de desservir la centrale à béton avec une locomotive hybride diesel/électrique, à la fois plus moderne, plus écologique et plus adaptée aux environnements traversés.

Une locomotive hybride Stadler Eurodual de l’entreprise VFLI en tête d’un train d’eau de Vittel à Arles. Entre de Vittel et Merrey, la locomotive fonctionne en traction thermique, et passe en traction électrique sur le reste du parcours.

Pour mémoire, les voies de la Petite Ceinture appartiennent à SNCF Réseau, et peuvent être circulées à tout moment. L’infrastructure ferroviaire appartient au Réseau Ferré National, au même titre que les voies du réseau de la gare Saint-Lazare.

La desserte ferroviaire de la centrale à béton via la ligne de Ceinture avait d’ailleurs été mentionnée dans l’étude prospective sur le devenir de la Petite Ceinture de l’APUR et de RFF dès 2011.

Enfin, rappelons que le raccordement des Batignolles était électrifié bien avant le début des travaux du Parc Martin Luther-King. L’installation de la caténaire, évoquée dès 2013, correspond donc à la remise en état d’une infrastructure telle qu’elle existait auparavant.

Rejoignez-nous et défendez avec nous l’ADN ferroviaire de la Petite Ceinture !

Laisser un commentaire