Position des candidats d’Île-de-France pour le second tour des municipales 2020

Les propositions des candidats recueillies avant le second tour (candidats ayant répondus à nos sollicitations).

Candidats pour Paris

« Dès demain, Paris en commun » (P.S.-P.C.-Place publique – Anne Hidalgo)

« Le projet de réhabilitation de la petite ceinture jusqu’ici ne prévoit pas, à ma connaissance, de rétablir les liaisons ferroviaires, puisque le tram double la ligne. Mais la SNCF a demandé qu’on préserve les rails et donc la réversibilité possible de cette ligne et la Ville s’en est assurée. On ne sait pas en effet si l’Etat un jour ne souhaitera pas l’utiliser pour des liaisons électriques. »

« Engagés pour changer Paris » (L.R. – Rachida Dati)

« Rachida Dati a pris connaissance de votre lettre et vous remercie de lui faire part de ce sujet. En effet, la question des transports et de la mobilité en sein de la capitale et de la petite ceinture est fondamentale. Si Rachida Dati est élue Maire de Paris, il lui parait crucial de travailler avec la région Ile-de-France pour réfléchir à un plan de mobilité qui permette d’éviter la saturation que nous connaissons aujourd’hui. Comme vous le disiez justement, la région a la majorité des compétences en ce domaine. Merci de votre proposition qu’elle garde utilement en tête en cas de victoire. »

Candidats des communes limitrophes, potentiellement concernées par la ligne de Petite Ceinture

« Saint-Mandé Respire » (EELV) pour la mairie de Saint-Mandé

« Nous vous adressons ci-joint notre profession de foi et vous invitons à consulter notre programme sur notre blog. »

« La Gauche Unie Pour St Mandé » (PS) pour la mairie de Saint-Mandé

« Nous déplorons comme vous le manque de dialogue entre la Ville de Saint Mandé et la Ville de Paris, sur de nombreux sujets pourtant prioritaires : avenir du boulevard Périphérique, gestion des ordures au Bois de Vincennes, aménagement du carrefour Gallieni…

Nous sommes en effet concernés par ces nombreux dossiers transversaux et les enjeux qu’ils représentent, notamment en matière d’aménagement urbain novateur, de déploiement des mobilités douces, de mise en place de solutions durables et écologiques nécessaires au bien-être des habitants (Îlots de fraîcheur, qualité de l’air) et favorables au maintien de la biodiversité, et d’opportunités en termes de diffusion culturelle et de lien social.

À l’heure de la Métropole du Grand Paris, il nous semble essentiel que ce sujets soient traités de façon globale et concertée, d’autant qu’ils ont des impacts directs sur les habitants des deux côtés du périphérique. (…)

Nous sommes donc favorables à ce que la Petite Ceinture poursuive son développement, et devienne un espace vert et public totalement apaisé, un bien commun accessible à tous, où foisonne la vie, le lien social, l’art et la culture. Nous serons disponibles pour participer à toute initiative utile à la construction ambitieuse de ce morceau de ville qui favorise le bien-être, l’humain et la biodiversité. »

« Avec vous pour Suresnes » (DVD) pour la mairie de Suresnes

« Étant candidat aux prochaine élections municipales de la ville de Suresnes, seule ville limitrophe de Paris n’ayant pas accès au métro – situation injuste et incompréhensible – je porte un projet d’éco-mobilité ambitieux de manière à ce que chaque Suresnoise et chaque Suresnois puisse pouvoir avoir accès à Paris pour le travail ou les loisirs de manière plus directe et rapide (cf. notre programme détaillé). 

Aussi, le maintien et le développement du T3 sont pour moi essentiels pour répondre à nos attentes de même que le prolongement de la ligne 1 du métro, voire celle de la ligne 2 à Suresnes, point qui figure dans notre programme.

Par ailleurs, je sais que l’aspect technique rendrait l’idée suivante difficile à être réalisée mais je l’énonce tout de même. Il serait opportun que le réseau de Tram puisse couvrir la totalité de la PC avec un ligne unique qui ne nécessiterait pas de correspondance pour les usager, à l’image des lignes du métro Circulaire de Londres. 

Notre conclusion

Si la ligne avait été en 2014 un enjeu mis en lumière par plusieurs candidats, le sujet semble moins « vendeur » pour 2020. Malgré nos efforts, nous avons obtenu très peu de réponses lors de la campagne du premier tour.

Toutes les listes encore en lice ont été dûment interrogées par nos soins par voie électronique, téléphonique et postale, non sans difficultés (coordonnées parfois absentes pour certaines listes !). Alors que pour les élections précédentes, depuis des années, nous avions reçu des réponses de nombreux candidats, il semble que la Petite Ceinture, le patrimoine, les transports en commun écologiques ne soient plus une « priorité de mandat » pour nombre de listes interrogées. Si tous les candidats veulent bien accepter des bulletins de vote, il semble qu’il leur soit bien plus ardu de répondre avec précision à de simples questions légitimes…

Nous contacterons les élus, nouveaux ou reconduits, une fois les résultats proclamés, pour porter la voix de nos adhérents et la défense de notre projet.

Nous espérons que ces éléments que nous avons pu rassembler pour votre information pourrons, sur ce sujet précis, éclairer votre choix, au moment de mettre votre bulletin dans l’urne.